Agir en Musiques

La thèse dont le titre provisoire est « Agir dans les musiques du monde. Entre imaginaires et planification » porte sur « le monde des musiques du monde » tel qu’il se définit et redéfinit par les actions des acteurs en musique. Le terrain comporte deux cas d’étude qui sont deux expérimentations choisies dans le cadre de la mise en place d’un programme d’aide envers les musiques du monde par la Fondation de France : l’accompagnement et la structuration d’un artiste, Jean-Didier Hoareau et une commande d’œuvre à l’attention d’une école de musique pour amateurs, les Musi’Terriens. Nous essaierons de comprendre comment les façons de faire des acteurs font exister les structures et délimitent dans une situation donnée ces musiques. Nous porterons une attention particulière à l’articulation entre les imaginaires coexistants dans les situations étudiées, les actions planifiées afin de donner lieu à une situation voulue et les actions réalisées faisant de ce fait exister situations et structures à un moment donné. La méthodologie vise à porter son attention sur la description de ces cas. Le processus d’enquête et sa mise par écrit est donc le moteur central de cette thèse. Qu’est-ce qu’il faut engager ou à quoi faut-il renoncer dans la description pour rendre une situation "expérimentable" ? Qu’est-ce que l’on a devant soi lorsque l’on décrit une situation réalisée ? Que reste-t-il de la description des actions planifiées, des erreurs et que raconte-t-elle des situations ?


Imprimer ce billet Imprimer ce billet
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

One Response to Agir en Musiques

  1. Ceci est un exemple d'un commentaire dans WordPress. Vous pouvez le modifier pour mettre ici des informations vous concernant ou concernant votre site afin que vos lecteurs en sachent un peu plus sur vous. Vous pouvez créer autant de commentaires que vous voulez, et gérer l’intégralité de votre contenu dans WordPress.

Comments are closed.